Un pays d'immigration et d'émigration

Le Sénégal est un ancien pays d'immigration. Pendant toute la période coloniale, les Français, les Libanais et les Africains de la sous-région ont afflué vers le Bassin arachidier et les villes sénégalaises comme saisonniers agricoles ou pour faire du commerce.

Après l'indépendance, l'exode rural vers Dakar a constitué les flux migratoires internes les plus importants.

La migration internationale ancienne s'est amplifiée et diversifiée au cours des dernières décennies. Toucouleur et Soninké, riverains du fleuve Sénégal, Mandjack de Casamance, Wolof du Bassin arachidier, émigrent en grand nombre en Europe voire aux États-Unis.

Les flux migratoires se développent aussi vers l'Afrique centrale et du sud. Il n'est plus de famille sénégalaise sans parent migrant. La migration a une fonction économique évidente, elle est aussi facteur de changement social.

En France, la majorité des émigrés sénégalais pratiquent un commerce ambulant ou occupent des emplois peu qualifiés. Ils vivent dans des foyers de travailleurs ou logent dans des quartiers-ghettos. Certains cependant ont su trouver une place plus gratifiante : ce sont les étudiants, des intellectuels, des marabouts, mais aussi des artistes très en vue dans le monde de la musique et de la mode, ce qui donne une image forte et séduisante de la culture sénégalaise.

 sommaire

suite