Sécheresse

La translation méridienne des isohyètes dessinées pour la période 1931-60 d'une part et 1961-90 d'autre part exprime clairement l'ampleur et la durée de la sécheresse. Elle est l'une des causes majeures de la dégradation de l'environnement et de la mobilité plus forte des Sénégalais.

Le déplacement vers le sud de l'isohyète 400 mm sur près de 100 kilomètres a fragilisé les cultures pluviales dans tout le nord du pays.

Une translation d'une ampleur analogue de l'isohyète 800 mm est l'une des causes du déplacement du bassin arachidier vers le sud et du recul du coton au nord de la Gambie.
La culture pluviale du riz a fortement régressé dans les bouches du Sine et du Saloum ainsi qu'en moyenne Casamance à cause de la diminution des pluies et de la faible inondation des bas-fonds.

L'élevage extensif s'est déplacé vers le sud aussi. Les troupeaux bovins du nord (zébus non trypano-résistants) ont pu se fixer à la latitude de la Gambie et dans la région de Tambacouda du fait du repli de la menace de trypanosomiase.

Partout, dans les années 1970, les systèmes de culture et d'élevage ont du s'adapter aux déficits pluviométriques.

 Crédits photos : M. Dukhan, B. Osès

 sommaire

 suite