La télédétection comprend l’ensemble des procédés et techniques qui permettent d'acquérir à distance des informations sur les objets terrestres, en utilisant les propriétés des ondes électromagnétiques émises ou réfléchies par ces objets.

La collecte de données de télédétection est réalisée soit par des avions soit par des satellites. Actuellement, la télédétection évoque surtout l'acquisition de données par les satellites. Il y a une multitude de satellites en orbite qui observent les états de la surface terrestre.


Terra Platform - Source NASA


Argentine - SRTM

À part l’utilisation des images satellitales pour caractériser les états de la surface terrestre, la télédétection peut être également mise à profit pour confectionner des modèles de la surface terrestre en trois dimensions.


Namibie - SRTM et ETM+

Tibet - SRTM

Ces modèles numériques du terrain ont été créés à partir d’une mission de la navette spatiale qui avait pour objectif de cartographier le relief de la terre.

La distribution de ces images a commencé en 2002; elles devraient être disponibles pour le monde entier, fin 2004.

D’une façon générale, tous les systèmes de télédétection ont leurs caractéristiques propres

 
Le tableau ci-dessous résume seulement quelques caractéristiques principales qui déterminent les types d’application des images.


Cliquez sur le tableau

Par la comparaison des caractéristiques des différents capteurs, on peut s’apercevoir que le système parfait n’existe pas. Chaque système possède ses avantages et ses inconvénients. Souvent, il faut utiliser plusieurs capteurs pour bien répondre à tous les besoins d'une application.

On peut les classer selon leur résolution spatiale,


Cliquez sur l'image

leur résolution spectrale, leur résolution temporelle ou la surface couverte par une scène.


Cliquez sur l'image


Feux de brousse - Afrique centrale - MODIS - Source NASA

L'identification de la couverture du sol est d’abord indispensable pour la gestion des ressources et la planification des activités. Elle établit également la ligne de base à partir de laquelle des activités de suivi et de détection des changements peuvent être effectuées.

La télédétection contribue à une meilleure connaissance de la surface terrestre

Les images satellitaires sont souvent la seule information crédible pour l'identification, le tracé et la cartographie de la couverture du sol dans les pays en développement dont la cartographie de base est souvent lacunaire.


Camp tribal - IKONOS - Space Imaging

Les systèmes de télédétection équipant les satellites d’observation terrestre assurent une répétition des enregistrements de tous les lieux observés à intervalle régulier. Jusqu’à présent, les capteurs utilisés à des fins commerciales n’offrent pas la possibilité d’obtenir une image d’une région définie en direct ou à un moment déterminé. Actuellement, deux méthodes existent pour accéder aux images :

La première méthode consiste à rechercher, pour une région déterminée, les images disponibles. Dans ce cas, une multitude de base de données sont accessibles sur Internet. Elles contiennent les images enregistrées par des capteurs différents pendant leur cycle de vie. Les images identifiées peuvent être commandées directement. Ainsi, le laps de temps pour accéder à l’information est très court.

L’illustration montre le résultat d’une recherche des images Landsat 7 acquises en 2001 pour le Nord de l’Ouganda dans la base de données EOS.

Landsat 7 a un cycle de passage de 16 jours. Il a survolé donc 20 fois le Nord de l’Ouganda en 2001.

Cependant, la zone au Nord de l’Ouganda n’a fait l’objet en 2001 que de 5 images utilisables. En effet, les autres images sont couvertes à plus de 20% par des nuages ou ne sont pas disponibles.

La deuxième méthode d’acquisition d’une image sur commande s’applique surtout pour des systèmes de très haute résolution. Elle suppose d’avoir des coordonnées géographiques précises de la zone choisie. Ces coordonnées sont ensuite utilisées pour programmer le satellite afin de prendre l’image de la zone. D’une façon générale, l’observation peut être gênée par des nuages. C’est la raison pour laquelle les fournisseurs demandent d’indiquer une période d’environ deux mois pendant laquelle ils essaient de prendre une image avec une couverture nuageuse de moins de 20%. Cette méthode nécessite alors plus de temps pour accéder à l’information que la méthode précédente.